La vie après le NaNoWriMo

Pour beaucoup d’entre vous, c’est la fin d’un mois marathon, riche en émotions et en mots couchés sur le papier. Bravo à tous les courageux participants du NaNoWriMo !

 Pour célébrer ce mois d’écriture, je vous propose la traduction d’un article du site Mythcreants : “Life After NaNoWriMo”, par Chris Winkle. Merci à Chris Winkle de son autorisation pour cette traduction !

 Mythcreants est un blog pour les auteurs de fiction. Pour mieux comprendre et raconter les histoires que nous adorons, nous analysons des histoires populaires et explorons des techniques d’écriture, de jeu de rôles et de construction d’univers narratifs. Nous sommes là pour fournir du divertissement, des connaissances et de l’inspiration.”

 image vie après Nano
Designed by Freepik

Vous avez rendu vos 50 000 mots, regardé la vidéo de félicitations et poussé un grand soupir de soulagement. Vous pouvez maintenant vous reposer sur vos lauriers, satisfait d’avoir vaincu la page blanche.

Haha.

NaNoWriMo est peut-être fini, mais pas votre travail. A moins que vous ayez des supers pouvoirs, le marathon d’un mois ne vous a pas fourni un produit fini que vous pouvez envoyer à des maisons d’éditions ou publier vous-même.

Alors qu’est-ce qui se passe maintenant ? La réponse est différente pour chacun, mais voici quelques étapes à envisager.

Continuer à écrire

La plupart des romans font plus de 50 000 mots, alors il y a des chances que vous n’ayiez pas pu raconter votre histoire jusqu’à la fin. Même sans le NaNoWriMo pour vous motiver, vous pouvez recréer la pression de l’échéance. Si vous pensez que vous avez déjà réussi à écrire deux tiers de votre texte, faites-vous la promesse de le terminer d’ici la fin de l’année. Est-ce que ce ne serait pas formidable de célébrer le Nouvel An en même temps que le point final de votre histoire ?

Peu importe où vous en êtes, trouvez une date qui fonctionne pour vous. Trouvez d’autres participants qui en sont au même point que vous et tenez-vous au courant des progrès que vous faites. S’ils sont près de vous, prévoyez des jours pour écrire ensemble.

NaNoWriMo vous rappelle de donner la priorité à votre projet d’écriture. Les vrais gagnants sont ceux qui utilisent ce qu’ils ont appris pendant le mois de novembre pour écrire régulièrement tout au long de l’année. Peut-être avez-vous écrit quatre soirs par semaine et c’est trop pour vous. Mais pourriez-vous tenir en écrivant deux soirs par semaine ?

Prenez du recul

Si vous vous sentez tendus concernant votre processus d’écriture, ou découragés par rapport à la qualité de votre travail, c’est peut-être le bon moment pour faire une pause. Quand vous reviendrez après avoir passé du temps loin de votre projet d’écriture, vous verrez les choses différemment. Ce sera plus facile d’évaluer votre travail et de trouver de nouvelles solutions aux problèmes qui vous gênaient.

Mais ne perdez pas l’élan que vous a donné le NaNoWriMo. Profitez du temps que vous réserviez à écrire pour entreprendre des activités liées.

C’est le moment idéal pour lire des romans. Choisissez un auteur avec le style d’écriture que vous aimeriez réussir à avoir et lisez leurs oeuvres. Si vous aviez du mal pendant le mois dernier à expliquer votre monde, ou à faire la transition entre les scènes, vous pouvez utiliser leurs livres comme un guide.

La construction d’univers narratifs est également une belle manière de faire une pause dans votre écriture tout en maintenant votre dévouement à votre travail. Créer des cartes. Faites des recherches. Résolvez des contradictions ou trouvez les réponses à vos questions restées en suspens.

Quand vous vous sentez de nouveau d’attaque, recommencez à écrire.

Evaluez votre travail

Vous avez terminé votre histoire. Vous savez qu’elle n’est pas parfaite, mais vous n’êtes pas sûrs de la bonne manière de l’améliorer. On dirait que c’est le moment d’évaluer votre travail. Même si vous avez créé une pépite parfaite, vous ne pouvez que tirer avantage de l’observer au microscope pour identifier les endroits un peu trop bruts.

Si vous avez écrit un plan avant de commencer à écrire, comparez-le à votre premier jet pour trouver les choses importantes que vous avez peut-être oubliées. Vous aviez probablement de très bonnes raisons d’écrire quelque chose de différent, mais quand on fait des modifications en cours de route, on peut accidentellement supprimer les effets d’annonce, les explications ou certains moments critiques du développement de l’intrigue. Assurez-vous que vos changements collent au reste de l’histoire.

Faites appel à des bêta-lecteurs. Il n’y a simplement aucun substitut à un point de vue personnalisé et extérieur. Je pourrais écrire un article entier sur la bêta-lecture, mais voici quelques éléments généraux à garder en tête :

  • Choisissez des lecteurs qui seront honnêtes avec vous, et soyez prêts à recevoir la critique.
  • Encouragez-les à se concentrer sur leurs impressions plutôt que de conseiller des changements particuliers.
  • Demandez-leur les points essentiels. Ont-ils aimé votre protagoniste ? Est-ce que l’intrigue était sensée ? Se sont-ils amusés ?
  • Et par-dessus tout, n’argumentez pas avec eux. Vous ne serez pas là pour défendre votre texte devant vos lecteurs, une fois votre livre publié. S’ils n’ont pas compris ce que vous avez essayé de faire, c’est parce que vous ne l’avez pas assez bien expliqué dans votre texte.

Une fois que vous avez trouvé les problèmes les plus gros, remettez-vous au travail. Ce sera difficile de trouver les plus petits problèmes tant que les plus gros ne seront pas résolus.

Réécrivez

Peut-être que vous avez terminé votre histoire, ou peut-être pas. Quoi qu’il en soit, chaque personnage bancal, chaque trou dans l’intrigue et chaque scène qui tombe à plat que vous avez dû écrire quand vous écriviez au kilomètre, menacent maintenant de vous faire perdre votre santé mentale.

Alors réécrivez ! Ca ne sert à rien de finir une histoire alors que vous aurez à changer la fin de toute façon, ou de faire appel à des bêta-lecteurs qui vont identifier des faiblesses dont vous êtes déja conscients.

Envisagez de tout planifier d’abord. Listez les changements que vous voulez faire, réfléchissez aux répercussions que ces changements vont créer dans votre histoire et ensuite écrivez un plan pour la partie qu’il vous reste à écrire. Cela vous gagnera du temps plus tard.

Si vous n’aimez pas planifier ou si cela détruit le sentiment de découverte que vous avez en écrivant, vous pouvez ignorez cette étape. Mais préparez-vous juste à réécrire encore plus.

De toute manière, réécrivez en gardant l’état d’esprit de NaNoWriMo. Donnez la priorité au temps passé sur votre livre. Fixez-vous des objectifs et des échéances.

Après avoir vécu un marathon d’un mois, il est très tentant de vous asseoir et de reprendre votre respiration. Mais si vous le faites, vous pourriez être coincés dans une alternance de frénésie et de vide total, en retardant le moment d’écrire, puis en vous sentant coupable, en faisant le NaNoWriMo et en procrastinant de nouveau. A la place, vous devriez continuer à avancer, même si ça veut dire diminuer énormément votre rythme. La chose la plus précieuse que vous pouvez apprendre de ce mois de novembre, c’est l’habitude régulière d’écrire et de créer. C’est ça qui transforme quelqu’un qui écrit en un auteur.

Sur l’auteur

ChrisWinkleChris Winkle est l’éditrice principale et une blogueuse régulière pour Mythcreants. En plus, elle fait du design, elle code et elle écrit des histoires. Quand elle réussit à échapper à son addiction chronique au travail, elle aime boire du thé, porter de drôles de chapeaux, s’amuser avec des chatons et écraser ses amis à la table de jeu.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *