Foreshadowing : le procédé d’écriture qui rend vos lecteurs heureux !

Le procédé d’écriture que j’explore aujourd’hui s’appelle le Foreshadowing et il peut vous aider à créer une belle expérience de lecture.

Quand vous écrivez, un de vos objectifs en tant qu’auteur est de maîtriser l’expérience du lecteur. Vous voulez qu’il reste intéressé et continue à lire. Mais il doit également se poser les bonnes questions sur l’intrigue et les personnages. Et surtout, vous voulez qu’il ne devine pas trop vite les futurs rebondissements ou la fin du roman.

Dans ce long article, (prenez un thé et installez-vous confortablement !), nous plongerons à la découverte de ce procédé d’écriture : ce qu’il est, comment il enrichit votre texte, les risques qu’il comporte et enfin comment bien l’utiliser, le tout avec plein d’exemples.

C’est une stratégie qui demande beaucoup de travail à chaque étape de la création de votre roman. Et ça vaut le coup, car en tant que bêta-lectrice, je vous l’affirme, le Foreshadowing rendra vos lecteurs heureux !

Le Foreshadowing, qu‘est-ce que c’est ?

LE Foreshadowing, une technique d'écriture essentielle

Le Foreshadowing est un procédé d’écriture, c’est-à-dire une technique que vous pouvez apprendre et appliquer dans vos textes. C’est un outil à ajouter à votre boîte à outils d’écrivain. 

Dans le secteur de l’écriture créative, la plupart des termes sont en anglais. Ce n’est pas toujours facile de trouver un équivalent français qui transmet exactement le même sens. Pour traduire « Foreshadowing », on peut parler de « préparation » ou de « préfiguration ». Mais je trouve plus intéressant de remonter aux racines du mot anglais :

  • « Fore » signifie « en avance »   ou « avant » ;
  • « Shadow » veut dire « ombre » et dans ce contexte peut être compris comme un « aperçu de quelque chose, sans en percevoir tous les contours ».

Le Foreshadowing créé une attente chez le lecteur et le prépare subtilement à ce qui va arriver ensuite. Il s’agit de disséminer des éléments dans votre texte, qui donnent un avant-goût du futur de vos personnages.  Ces éléments doivent être tissés habilement dans votre intrigue pour créer un pressentiment inconscient dans la tête du lecteur. 

Pour cela, l’auteur peut faire allusion à quelque chose qui va arriver plus tard dans l’histoire. Le lecteur peut alors se demander « hum, qu’est-ce que ce détail ou cet élément veut dire ? ». L’auteur peut également créer une atmosphère qui prépare le lecteur à une fin sombre ou intégrer des éléments qui servent de présages aux événements à venir.

Enfin, on peut penser au Foreshadowing comme à une vraie ombre, celle de la révélation finale qui vient assombrir (ou illuminer !) les premières scènes du roman. Le lecteur ne reconnait pas exactement ce qui crée cette ombre mais il en aperçoit des fragments.

l'impact du Foreshadowing sur vos lecteurs

L’impact du Foreshadowing sur vos lecteurs

Le Foreshadowing est un outil très efficace car il crée des rebondissements satisfaisants pour le lecteur. Il a l’impression que la réponse était là depuis le début. C’est surprenant, certes, mais ça ne sort pas de nulle part.

On peut penser au film « Le sixième sens », dans lequel le Foreshadowing est tellement bien maîtrisé qu’on ne devine rien la première fois qu’on le regarde. A la fin, on se dit « mais bien sûr, comment ne l’ai-je pas vu ? »  Mais si vous vous aventurez à le regarder une deuxième fois, les éléments disséminés tout au long du film sont évidents. Tout est parfaitement tissé pour conduire à une fin logique. C’est un exemple extrême dans lequel le Foreshadowing constitue presque tout l’intérêt du film.

Ce procédé peut aussi être utilisé de manière plus légère pour créer de la tension ou préparer le lecteur à un rebondissement qui aurait l’air improbable sinon. Cela donne de la profondeur à votre histoire et permet de connecter les scènes de votre roman entre elles. Votre histoire est ressentie comme plausible par le lecteur, qui ne passe pas son temps à se demander pourquoi vos personnages ne font pas l’inverse de ce qu’ils font. Comme il est préparé, les développements de votre intrigue et les choix de vos personnages semblent couler de source. Le puzzle s’assemble sous les yeux du lecteur comme par magie et avec une grande cohérence.

Les risques du Foreshadowing

les risques du Foreshadowing

Tous ces bienfaits font rêver, mais bien sûr, il y a des risques à utiliser ce procédé d’écriture !

Mal utilisé, le Foreshadowing peut avoir un effet comique et pas dans le bon sens du terme ! Si à chaque fois que votre personnage prend une décision qui lui apportera de la souffrance, un éclair zèbre le ciel et la pluie se déverse sur lui pour annoncer un déluge émotionnel à venir, cela peut finir par être risible. Son utilisation doit rester subtile et ce procédé d’écriture ne doit pas être utilisé pour tous les événements de l’histoire. 

Mais surtout, le risque le plus grand est de gâcher tout l’intérêt du lecteur. Il y a une différence entre « préparer » et « révéler ». Si les indices ou les présages sont mal dosés, vous risquez de tout révéler. Le lecteur peut s’arrêter de lire car il a déjà tout deviné et qu’il s’ennuie. Il faut trouver l’équilibre entre écrire un rebondissement hasardeux et improbable ET rendre le rebondissement trop évident et facile à anticiper.

A l’inverse, il existe un risque que le lecteur se sente trahi ou perdu, car il y a trop de détails qui ressemblent à des indices. Si vous incluez un élément dans l’histoire, alors il faut qu’il soit utilisé plus tard. Est-ce que vous écrivez que votre personnage a une capacité exceptionnelle de reconnaître tous les modèles de voitures fabriqués depuis 50 ans ? Si l’intrigue ne l’amène pas à utiliser cette compétence bien particulière, alors pourquoi encombrer l’esprit de votre lecteur avec ce détail ? 

Attention également à ne pas bloquer le lecteur dans un état constant d’analyse. S’il y a trop d’indices mystérieux, le lecteur ne sera pas dans l’action. Le meilleur moyen d’éviter cela est la distraction. Par exemple, votre personnage peut expliquer à un enfant qu’il est absolument interdit d’entrer dans la pièce du fond quand il est interrompu par tous les enfants de la fête qui chantent « Joyeux anniversaire » et l’entraînent au salon. La question de la pièce fermée subsiste, mais le lecteur est emporté par l’action. 

Comme c’est un travail subtil, il faut garder en tête de faire le suivi des petits indices et de la stratégie utilisée. En effet, si lors des révisions de votre manuscrit, vous modifiez la scène finale, celle pour laquelle vous avez préparé votre lecteur, alors il faudra bien penser à remonter le fil des indices pour que votre histoire reste cohérente et que votre lecteur ne soit pas perdu. C’est un vrai travail stratégique, qui vient s’ajouter comme une couche supplémentaire sur votre manuscrit.

le Foreshadowing en pratique

Le Foreshadowing en pratique

Passons aux choses sérieuses et explorons comment faire pour profiter des avantages du Foreshadowing sans tomber dans ses pièges !

1. De quels éléments parle-t-on ?

Ils apparaissent souvent au début de l’histoire et aident le lecteur à développer leurs attentes sur les événements à venir.

Plusieurs types d’éléments peuvent être utilisés :

  • un objet : le fameux fusil de Chekhov par exemple. Chekhov est un auteur russe, il a donné sa définition du Foreshadowing, qu’on peut résumer ainsi : si vous décrivez un fusil accroché au mur dans votre premier chapitre, il faut absolument qu’il y ait un coup de feu dans les premiers chapitres.
  • un savoir-faire ou une compétence particulière : dans Hunger Games, la connaissance des fruits sauvages de Katniss est présentée dans les toutes premières pages du roman et lui sauvera la vie ensuite.
  • un trait de personnalité : dans Twilight, le sens du sacrifice de Bella apparaît au début du roman, quand elle décide d’aller vivre avec son père pour le bien-être de sa mère, alors qu’elle n’en a pas envie. C’est sa capacité à se sacrifier qui guidera ensuite toutes ses décisions.
  • une action : un personnage peut par exemple rechercher un emploi sur Internet avant d’être interrompu par le début de l’action. Cela rendra plus plausible sa décision de démissionner quelques chapitres plus tard, à cause d’un incident anodin.

2. Sur quelles scènes utiliser le Foreshadowing ?

J’ai trouvé deux pistes qui peuvent vous aider à choisir sur quels événements utiliser ce procédé d’écriture.

D’abord, il vous faut réfléchir au thème de votre roman. Si vous avez une vision claire de votre thème, ce sera plus facile de choisir ensuite ce que vous voulez mettre en valeur. Si votre thème est la perte d’un parent par exemple, les éléments à travailler et à disséminer dans vos premiers chapitres pourront l’évoquer subtilement. Est-ce que votre personnage passe devant la devanture d’une morgue et sa poitrine se serre brièvement ? Peut-être qu’il croise un ami orphelin qui lui parle de ses parents qui lui manquent ?

Vous pouvez aussi analyser le plan de votre roman et chercher quels sont les trois événements principaux de votre histoire. Parmi eux, choisissez-en un sur lequel vous allez utiliser ce procédé. Demandez-vous si vous voulez que votre lecteur associe des émotions positives ou négatives à cet événement ? Quand vous le savez, vous pourrez jeter une ombre doré ou une ombre sombre sur les scènes qui y mènent.

3. Comment le mettre en place dans votre roman ?

> La méthode des trois étapes

Pour que l’effet sur le lecteur soit optimal, essayez ces trois étapes, à placer a quelques chapitres d’écart :

  • Introduction de l’élément

Paul remarque un fusil dans la grange du grand-père de Marc.

  • Démonstration en terrain neutre

Marc épate Paul en tirant sur des bouteilles.

  • Utilisation de l’élément pour résoudre une intrigue ou un rebondissement

Marc réussit à tirer sur une corde qui est très loin d’eux, pour la rompre et leur donner accès à une pièce cachée dans un entrepôt.

> Utiliser un élément original, non lié à la quête du héros

L’intérêt du lecteur sera plus fort si le lien n’est pas évident entre l’élément et l’intrigue. Par exemple :

Marc veut découvrir la vérité sur son grand-père qui a disparu. Il demande à son ami Paul de l’aider à fouiller la maison de son grand-père (Paul remarque le fusil). Plus tard, Paul a trouvé des documents qui prouvent que le grand-père était très endetté à cause de mauvais investissements (il se précipite pour le dire à Marc, qui est en train de s’entraîner au tir). Quand ils continuent leur enquête, ils doivent accéder à une pièce cachée dans un entrepôt pour découvrir la vérité sur les malversations du grand-père (Marc leur permet d’entrer en utilisant son aptitude au tir).

> Ne pas hésiter à ajouter les éléments après-coup

Vous pouvez revenir en arrière une fois que vous avez un premier jet de la fin de votre roman pour disséminer des indices ou enrichir innocemment la décoration ou les savoir-faire de vos personnages.

Si, arrivé à la scène de l’entrepôt, Marc doit tirer sur cette corde pour libérer l’entrée de la pièce, ce sera complètement improbable si le lecteur ne sait pas que Marc sait tirer. Si Marc sort une arme et, comme par hasard, est un excellent tireur, cela ne sera pas crédible, voir même frustrant pour le lecteur. Il est possible, lors de la phase de réécriture, de changer le contexte de la scène où Paul montre les documents à Marc, si elle était initialement dans un café , par exemple.

Au moment de votre relecture, vous pouvez vous poser quatre questions :

  • Quels sont les trois événements principaux de votre histoire ?
  • Pour lequel allez-vous utiliser ce procédé ?
  • Quand allez-vous y faire allusion ?
  • Avec quels éléments ?
> Attirer subtilement l’attention du lecteur sur les éléments

Enfin, comment faire comprendre au lecteur que ce détail-là est important ? 

  • Utiliser le découpage de paragraphes pour isoler LA phrase :

Paul s’avança dans la grange. Quelques rais de lumières passaient entre les vieilles planches et faisaient valser la poussière en suspension dans l’air. Il fit un pas de plus en direction d’un objet dont il ne distinguait que les contours, mais son sang se glaçait déjà.

C’était bien un fusil.

Marc entra dans la grange, un sourire nostalgique éclaira son visage. « Oh, j’ai tellement de souvenirs avec ce fusil ! Mon grand-père m’a appris à tirer dans le champ juste derrière quand j’étais petit. On en a passé de bons moments ! »

  • La répétition du détail : si vous décrivez une habitude qui soudain s’arrête, le lecteur aura la puce à l’oreille sans savoir tout de suite exactement ce qu’il se passe.

Par exemple, Marc sait qu’il peut toujours trouver Paul dans le champ derrière la grange, à tirer sur des bouteilles, pour se détendre après une dure journée. Mais le jour où il arrive dans le champ après une journée particulièrement éprouvante pour Paul et qu’il n’est pas là, il sait tout de suite que quelque chose de grave est arrivé (et le lecteur aussi).

Ce choix fonctionne mieux que si Paul et Marc se rejoignaient dans plusieurs endroits différents pour parler de leurs recherches et qu’un jour Marc ne réponde plus au téléphone. Les éléments semblent plus imbriqués et cohérents. 

En conclusion, le Foreshadowing est un procédé d’écriture qui peut vous aider à enrichir vos textes. Il peut servir à préparer vos lecteurs pour un événement en particulier ou à créer un pressentiment qui annonce subtilement la direction émotionnelle de votre intrigue.

Ce que j’aime particulièrement dans ce procédé, c’est qu’une relecture entière peut être consacrée à concevoir cette couche supplémentaire sur votre premier jet, pour créer une vraie cohérence du début à la fin du texte.

N’hésitez pas à tester votre effet sur vos bêta-lecteurs qui sauront vous dire après la lecture s’ils ont :

  • remarqué ou été intrigués par certains éléments de votre roman,
  • vu venir vos rebondissements trop facilement,
  • trouvé le développement de l’intrigue cohérent et plausible.

Le Foreshadowing fait partie des procédés d’écriture qui s’apprennent et se perfectionnent avec le temps et la pratique. Alors, c’est à vous !

Bibliographie

How to Use Foreshadowing Like a Master Storyteller, The Magic Violinist, The Write Practice, https://thewritepractice.com/how-to-use-foreshadowing/

8 Foreshadowing Laws: How to Foreshadow Right, Bridget McNulty, Now Novel, https://www.nownovel.com/blog/8-laws-foreshadowing/ 

5 Steps to Mastering the Art of Foreshadowing, J.L. Willow, Nearly Complete, https://nearlycomplete.net/blog/how-to-write-foreshadowing/

7 Awesome Foreshadowing Tips For Fiction Writers, Mia Botha, Writers Write, http://writerswrite.co.za/7-awesome-foreshadowing-tips-for-fiction-writers/

How to Use Foreshadowing in Your Fiction, Paula Puddephatt, Paula The Writer, https://paulathewriter.com/2018/03/29/foreshadowing-fiction/

The “Chekhov’s Gun” Guide to Foreshadowing, Christine Frazier, Better Novel Project, http://www.betternovelproject.com/blog/chekhovs-gun/

How to Foreshadow like a Pro, NY Book Editors, https://nybookeditors.com/2018/03/how-to-foreshadow-like-a-pro/

How to Foreshadow Events to Create a Well-rounded and Cohesive Story: Tips and Questions, Kylie Day, The Writing Kylie, https://thewritingkylie.com/blog/how-to-foreshadow-events-to-create-a-well-rounded-and-cohesive-story-tips-and-questions