Comment créer un système magique en six étapes simples

Sur son site Well-Storied, Kristen Kieffer offre des ressources aux auteurs de fiction et de nombreux conseils sous forme de podcast, d’articles et de livret d’exercices.

Cet article intitulé How to Create a Magic System in Six Simple Steps décrit six étapes pour fabriquer un système magique solide dans votre univers narratif et s’interroge sur le lien entre magie et thème de votre histoire.

Merci à Kristen d’avoir autorisé cette traduction !

Abracadabra, Alakazam — parlons de la fabrication de systèmes magiques !  

Même si toutes les histoires n’ont pas besoin d’éléments magiques, ajouter quelques touches de fantastique à votre roman peut être un moyen amusant d’animer votre idée de départ. Dans la plupart des cas, les pouvoirs magiques symbolisent également des thèmes plus importants et servent de véhicules à des conversations sur les privilèges, l’oppression, l’orgueil et d’autres sujets captivants.

Peu importe votre approche, concevoir un système magique crédible et original nécessite beaucoup de temps et d’attention. Vous vous sentez un peu dépassé ? Travaillons ensemble aujourd’hui pour donner à vos personnages des pouvoirs incroyables !

Les différentes approches de la magie…

Avant de nous plonger dans le sujet, laissez-moi vous dire qu’il n’y a pas de bonne façon de construire un système magique. Votre approche personnelle peut être complètement différente de la mienne, et c’est normal. Il est aussi important de noter que vous pouvez créer plus d’un type de système magique.

Brandon Sanderson explique dans sa “première loi” que l’on peut différencier deux systèmes magiques : les rigides et les souples. Les systèmes rigides comprennent un ensemble de règles strictes présentées dans la narration et qui explique les paramètres de ce système magique. On peut trouver ces systèmes dans des histoires comme Mistborn de Sanderson et dans les comics de super-héros.

En revanche, les paramètres des systèmes magiques souples ne sont jamais expliqués dans la narration ; sa puissance, ses limites et son origine restent souvent inconnues. Un exemple excellent, comme Sanderson le mentionne, est la magie que Gandalf utilise (ou n’utilise pas souvent) dans Le seigneur des anneaux de Tolkien.

La magie dans votre univers narratif n’a pas à être entièrement l’un ou l’autre. Votre propre système magique peut se situer quelque part entre le système rigide et le système souple. Mais ce qui compte vraiment quand vous élaborez un système magique n’est pas ses délimitations, c’est la manière dont il sert votre histoire.

Comme Sanderson l’explique dans sa première loi, l’utilisation de la magie quand on raconte une histoire crée des problèmes. Si dans votre intrigue, il y a des personnages qui résolvent des problèmes grâce à la magie, alors établir un ensemble clair de règles pour votre système magique est la manière la plus sure d’éviter d’affaiblir le conflit dans votre histoire avec des solutions magiques artificielles.

En revanche, si la magie sert plus à créer une ambiance fantastique qu’à régler les conflits, il n’y a pas besoin d’expliquer tous les détails de son utilisation et de sa création. Les Hobbits n’ont pas jeté un sort pour détruire l’Anneau Unique, donc les paramètres exacts de la magie n’avaient pas beaucoup d’intérêt. Si c’est la même chose dans votre histoire, un système de magie souple pourrait bien être le bon choix pour vous.

Six étapes pour un système magique bien développé… 

Si vous êtes en train de créer un système magique rigide pour votre univers narratif, j’ai décrit ci-dessous six étapes simples pour construire ce système. Par contre, si votre univers nécessite un système souple, vous n’avez peut-être pas besoin de développer ces six éléments.

N’hésitez pas à prendre de ce guide ce qui sert le mieux votre histoire.

ETAPE #1 : DEFINISSEZ SON UTILISATION.

Comment la magie se manifeste-t-elle ? Qu’est-ce qui la fait fonctionner ? Comme les utilisateurs l’invoquent-t-elle et quelles capacités reçoivent-ils ?

ETAPE #2 : IDENTIFIEZ SES UTILISATEURS.

Comment les utilisateurs de magie sont-ils appelés dans votre univers narratif ? Est-ce que la magie est héritée, offerte, gagnée ou apprise ? Est-ce qu’elle est utilisée par différents groupes ? Est-ce que tout le monde peut l’utiliser ou est-elle réservée à quelques privilégiés ?

ETAPE #3 : SOULIGNEZ SES LIMITES.

Est-ce que la source de la magie est une ressource limitée dans votre monde ? La magie peut-elle être volée ou bien se tarir ? La magie a-t-elle un impact sur son utilisateur ? Est-ce qu’il y a une limite aux capacités magiques des utilisateurs ? Comment un utilisateur de cette magie peut-il être vaincu ?

ETAPE #4 : ETABLISSEZ SES DANGERS.

Est-ce que la magie peut être mal utilisée ou bien servir à des fins égoïstes ? Peut-elle blesser les autres ou servir à détruire ? A quels dangers doit faire face l’utilisateur de la magie, soit directement, soit parce que l’usage de la magie est méprisé ou envié par la société ?

ETAPE #5 : EXPLOREZ SES ORIGINES.

Comment la magie a-t-elle été créée ? Où est située la source de son pouvoir ? Y a-t-il différents types de magie, ou la magie s’est-elle diversifiée au fil du temps ? Quels événements historiques essentiels de votre univers narratif ont été impactés par l’utilisation ou l’incapacité à utiliser la magie ?

ETAPE #6 : PRENEZ EN COMPTE SA CULTURE.

Est-ce que la magie est gardée secrète dans votre monde ? Si c’est le cas, pourquoi ? Y a-t-il des sociétés magiques ou une hiérarchie au sein des utilisateurs de magie ? Ceux qui utilisent la magie sont-ils identifiés par leurs vêtements, leur apparence ou d’autres facteurs discriminants ? Disposent-ils de leur propre langue, religion, fêtes ou d’autres marqueurs culturels ?

 La magie comme véhicule pour un thème…

Voilà ! En faisant ce travail étape par étape, vous avez fabriqué une structure solide pour le système magique de votre univers narratif. Mais avant d’animer ces pouvoirs magiques sur la page blanche, je voudrais vous encourager à réfléchir à ce que signifie la magie dans votre monde imaginaire.

Est-ce qu’elle existe seulement pour l’atmosphère que le fantastique peut créer ou est-ce un véhicule pour aborder un sujet plus vaste dans votre histoire ? Le système magique dans mon texte en cours, Lady Legacy, a été un ajout après-coup, et pourtant j’adore la manière dont l’utilisation de la magie me permet d’explorer le concept du talent et l’appel puissant mais dangereux de la gloire.

L’idée de tisser le thème dans votre histoire fait souvent remonter les souvenirs de cours de littérature du lycée, mais le thème n’a pas à être un concept si théorique.

En fait, le thème est seulement la réponse à la question “De quoi parle cette histoire ?” 

Si la magie joue un rôle important dans votre univers narratif, il y a des chances qu’elle soit bien intégrée dans les thèmes de votre histoire – que vous ayez, ou non, défini ces thèmes en amont.

Sur l’auteur

Kristen Kieffer est une autrice de romans de fantasy et de ressources sur l’écriture créative.

Sur Well-Storied, elle aspire à aider les auteurs à écrire des romans sensationnels.